Titre de page

Il s'étonnait de leur incrédulité.
Marc 6:6

Jésus, ayant entendu [le centurion], s'en étonna, et dit à ceux qui le suivaient:
En vérité, je vous dis: je n'ai trouvé chez personne, en Israël, une si grande foi.
Matthieu 8:10

JÉSUS ÉTONNÉ

A deux reprises, les évangiles nous disent que le Seigneur a été étonné. Comme Fils de Dieu, il était bien sûr omniscient et ne pouvait être surpris par aucune réaction; mais comme homme, il a parfois été étonné des réponses qu'il recevait.

Le premier épisode se situe à Nazareth. Ville privilégiée entre toutes, cette bourgade de Galilée avait vu grandir le seul enfant parfait qui ait jamais vécu sur la terre. Puis ses habitants avaient observé la vie laborieuse et cachée du "charpentier" (Marc 6:3). Au cours de ses déplacements en Galilée, Jésus vint" dans son pays" et enseigna dans la synagogue. Mais ses compatriotes se montrèrent des auditeurs incrédules. Cette situation était tellement anormale que le Seigneur s'en étonna.

Pourtant, le comportement de Jésus qu'ils avaient constaté accréditait totalement ses paroles. Cela prouve qu'une bonne conduite ne suffit pas à toucher le coeur - même s'il est bien sûr fondamental qu'il y ait cohérence entre nos actes et nos paroles.

Le second épisode a lieu à Capernaüm. Un chef militaire fait appel à Jésus pour guérir un de ses esclaves auquel il est très attaché - situation sans doute déjà assez rare dans l'Antiquité et qui montre les qualités de coeur de ce Romain (Luc 7:2). Conscient de la grandeur du Seigneur, il se sent indigne de l'accueillir chez lui. Il sait aussi que la tradition interdit à un Juif pieux d'entrer dans la maison d'un étranger. Il propose donc à Jésus de guérir son esclave à distance, par une parole. Cette foi entière dans la puissance divine de Jésus, venant d'un étranger, étonne notre Seigneur. Il admire cet homme et le donne en exemple à la foule des Juifs qui l'entoure.

Il peut nous arriver aussi d'être étonnés:
- soit par l'incrédulité de personnes qui semblent être dans une situation extérieurement très favorable pour recevoir l'évangile mais qui continuent à le refuser,
- soit par la foi d'autres personnes qui étaient a priori dans des circonstances peu propices pour recevoir le salut.

« Nous aurons des surprises au ciel », dit -on quelquefois. Ces deux récits nous inclinent à le penser et nous encouragent à annoncer l'évangile à tous, surtout à ceux qui nous semblent bien loin de vouloir accepter le salut!

Un service espace-bible.com